Un p'tit café avec Léa, Miss Curvy Auvergne

Par Nathalie Piendel , Mise à jour le 15/05/2024 à 15:30

Léa, elle est pari... non, elle est riomoise, trentenaire, aide-soignante et elle porte une écharpe dont elle est fière, celle de Miss Curvy Auvergne.

Miss Curvy, c'est le concours qui élit chaque année une représentante de beauté, intérieure et extérieure, avec un standard quelque peu différent des concours "classiques" disons. "Il faut avoir entre 18 et 40 ans, et faire comme taille minimale du 42" explique Léa Dias, Miss Curvy Auvergne 2023. 

Oui les rondeurs féminines ont aussi leur place dans le règne de la beauté, et voilà une manière d'incarner pleinement ce constat et de les mettre plus que jamais, en valeur !

"J'étais en voyage avec mes copines, et l'une d'entre elle me dit tiens j'ai vu un reportage sur Miss Curvy, tu n'aimerais pas le faire ? Allez on t'inscrit !"

Une aventure très challengeante pour Léa, avec des tenues inhabituelles, colorées, voire très colorées (et donc très visibles) pour elle, qui la propulsent dans la lumière, dévoilant aussi certains complexes.

Des shooting photo avec l'appréhension d'être face à sa propre image, des défilés, notamment à Kiabi à Clermont-Ferrand, dont elle ressent presque encore le trac. Et surtout, une cérémonie d'élection et une couronne, qu'elle remporte alors en octobre 2023.

Photo par Léa Dias

Cette jeune femme pleine de vie, avec cette étincelle dans les yeux, qui révèle à la fois ce côté fragile et cette très grande force intérieure, a toujours eu beaucoup d'amis et un soutien infaillible de ses proches.

"Mon arme c'était l'humour, à l'école j'étais la rigolote, et j'avais des amis. Je pense que grâce à ça, j'ai échappé au harcèlement."

Cet entourage solide et sa force de caractère l'ont aidé à traverser le courant de la vie, parfois cruel quand on ne colle pas aux normes de perfection établies. "Mon arme, c'était l'humour, à l'école, j'étais la rigolote, et j'avais des amis. Je pense que grâce à ça, j'ai échappé au harcèlement. Bien sûr que j'en ai eu des réflexions, et j'en ai encore dans mon métier notamment avec les personnes âgées qui sont souvent sans filtre. Je laisse glisser, car je ne suis pas très susceptible. Mais malgré tout, des fois, ça pique."

Un concours pour gagner... l'amour de soi

Ce concours, et cette aventure même, elle en parle avec amour, et avec une gratitude infinie : celle d'avoir évolué, d'être sortie de sa zone de confort pour faire rayonner ce qu'elle est vraiment. "Tout le monde me dit que j'ai changé, que j'ose mettre des vêtements que je n'aurai jamais mis avant. J'ai gagné en confiance. Au début, on me disait, "lève la tête Léa" lors des défilés ! Elle était toujours baissée, mais plus maintenant. Je me sens belle."

"Rappelez-vous que vous êtes toutes belles, fortes et puissantes"

La semaine qui a précédé l'élection à Paris, de Miss Curvy France, fut très intense pour Léa. "C'était encore un autre niveau, un autre monde, des rencontres géniales, beaucoup de bienveillance. Je me souviens d'une dame qui nous a dit à toutes, rappelez-vous que vous êtes toutes belles, fortes et puissantes".

Maintenant ce qu'elle souhaite, c'est inspirer et motiver les femmes à se lancer dans l'aventure de Miss Curvy Auvergne. Tant cette expérience de vie lui a apporté. "Il y a beaucoup de paillettes, mais c'est quelque chose de très sérieux. J'ai rencontré des femmes qui ont vécu des histoires très dures, et cela m'a aidé à relativiser."

"Si je peux aider des futures candidates, les conseiller, ce serait avec plaisir. Il y a des femmes fortes, et des femmes fortes qui sont belles. Il faut qu'elles s'en rendent compte, qu'elles sont belles."

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire