Européennes : L’ultra nationalisme a son candidat ponot

Par Nicolas Defay , Mise à jour le 28/05/2024 à 06:00

Le patron de la librairie Les Arts enracinés au Puy rejoint le camp de Pierre-Marie Bonneau dans la course aux élections européennes. Les priorités pour cette liste nationaliste, justement nommée Forteresse Europe, sont d’imposer tous les remparts possibles aux étrangers et de repeupler la France en abolissant, entre autres, le droit à l'avortement.

Parmi les 38 listes en compétition (nombre record) pour les élections européennes dont les urnes se rempliront le dimanche 9 juin, certaines se démarquent des partis traditionnels. À leurs côtés, à droite de l’extrême droite, Forteresse Europe dévoile en ce sens un programme radical et assumé.

Celui qui en tient les rênes est Pierre-Marie Bonneau. Il s'était rendu au Puy-en-Velay le 7 janvier 2023 en compagnie du nationaliste Yvan Benedetti, dans un fort climat de tension sociale. Pierre-Marie Bonneau est l’avocat du CLAN (Communauté de Liaison et d'Aide aux Nationalistes). À son palmarès, la défense par exemple de l’antisémite Alain Soral ou encore du négationniste Robert Faurisson.

Le Maréchal Pétain comme muse

Parmi les 81 candidats sur sa liste, le ponot Maxime Sanial, patron de la librairie des Arts Enracinés, est placé 3ᵉ, juste après Hélène Grimaldi. Cette dernière publie notamment sur le site nationaliste Jeune Nation dont le directeur d’édition est Yvan Benedetti.

Parmi « leur travail de réinformation et de désintoxication en ligne », comme il est indiqué sur le site en question, les adhérents organisent des évènements annuels tel que l’hommage au Maréchal Pétain à l’île d’Yeu.

1ᵉʳ point : « retour à des frontières sécurisées et abrogation des lois dites "mémorielles" et "antiracistes". Exclusivité d’attribution des aides sociales et allocations familiales aux seuls Français. »

« Nous n’allons pas les envoyer au Groenland, mais les ramener là où ils devraient être. »

Le programme de Forteresse Europe comporte dix points. Les quatre premiers abordent la situation des étrangers en France et la volonté manifeste d’une « remigration ». Nous avons demandé à Maxime Sanial des précisions sur le sujet.

« Non seulement nous voulons arrêter l’immigration, mais plus encore l’inverser, lance le patron de la librairie ponote. C’est ça que nous appelons la remigration. C’est organiser le retour des populations étrangères dans leur pays d’origine de la manière la plus pacifiée possible. »

Il ajoute : « Nous n’allons pas les envoyer au Groenland, mais les ramener là où ils devraient être. C’est rétablir ce qui est de la normalité, à savoir que les peuples vivent sur leurs terres, tout simplement ».

2ᵉ point : « Création d’un code de la nationalité et établissement du droit du sang en tant que règle commune »

« Nous exigerons que les deux parents soient français pour le devenir »

« Avant, il y a 60 ans, le meilleur moyen pour devenir français était de s’engager dans la légion étrangère, continue Maxime Sanial. À présent, c’est bien trop facile de le devenir et de profiter du système actif dans notre pays ».

Il précise alors : « Nous, nous exigerons que les deux parents soient français pour le devenir et non pas un des deux comme aujourd’hui. Et naturellement, nous interdirons la double nationalité ».

5ᵉ point : « Création d’une politique de protection de la vie et de promotion de la famille pour contrer le déclin de la natalité. Abolition de l’avortement. Organisation d’une politique d’aide aux mères de famille. Abrogation des lois contre-nature » 

« Nous imposerons l’abrogation du mariage entre deux mêmes sexes »

Sans équivoque, Forteresse Europe défend assidûment son statut de « pro-vie ». « Nous sommes contre le mariage pour tous, bien évidemment !, lance Maxime Sanial. Contrairement à d’autres listes d’extrême droite qui restent floues sur le sujet, nous, nous sommes inflexibles là-dessus. »

Il souligne : « On ne reconnaît absolument pas la légitimité d’une union homosexuelle, qu'elle ait été conclue en France comme à l’étranger. Nous imposerons l’abrogation du mariage entre deux mêmes sexes ainsi que le Pacs ». Maxime Sanial appuie encore : « Les lois doivent être en accord avec la nature. Et l’ordre naturel des choses sur le sujet, c’est un homme avec une femme ».

6ᵉ point : « Sortie de l’Union Européenne, rétablissement du Franc et annulation de la dette. Sortie de l’OTAN » 

« Nous voulons échapper au joug américain […] pour nous rapprocher plutôt des nationalistes d’autres pays »

Sur le chapitre géopolitique, Forteresse Europe se positionne sur une sortie totale de l’UE. « En 2005, malgré 54 % contre le traité établissant une constitution pour l’Europe, il a tout de même été ratifié ! Nous voulons simplement suivre ce qu’une majorité de Français souhaitaient à la base. Sortir de l’Europe ».

Concernant une sortie de l’OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique nord), Maxime Sanial justifie ce point : « Cette alliance nous met dans les bras des États-Unis, bafouant notre souveraineté. Notre indépendance militaire et nos armées doivent être uniquement au service du gouvernement de notre État ».

Il ajoute : « Je pense réellement que les États-Unis sont plutôt un facteur de déstabilisation internationale qu’autre chose. Il faut s’éloigner de cette domination. Nous voulons échapper au joug américain et à leur politique commerciale, politique et idéologique pour nous rapprocher plutôt des nationalistes d’autres pays européens ou pas. »

Le parti de Pierre-Marie Bonneau utilise un idéogramme très particulier. Il est constitué d'un hexagone qui représente la France, entourée de murs fortifiés. En son centre, le signe emprunte celui du Parti Populaire Français (1936-1945), d’inspiration fasciste, fondé par le collaborationniste Jacques Doriot.

Ce signe est issu de la croix celtique. Elle est aujourd’hui l’emblème des principaux partis de l’ultra-droite française.

Photo par Forteresse Europe

« Si ma boutique permet d’établir un relais pour les nationalistes, alors c’est parfait »

Quant à savoir comment Maxime Sanial a pu se retrouver 3ᵉ (sur 81) de la liste tenue par Pierre-Marie Bonneau, il explique : « Il cherchait des candidats et je me suis donc proposé. Il voulait me mettre en bonne place, car je commence à être une personne connue notamment grâce à la librairie des Arts Enracinés. »

Il termine : « Mon commerce a pignon sur rue. Et il commence à fédérer un certain nombre de personnes de la région. Si mettre ma vie professionnelle au service de la cause politique que nous défendons, si ma boutique permet d’établir un relais pour les nationalistes, alors c’est parfait. »

L'ensemble du programme nationaliste de Forteresse Europe ▼

 

 

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

5 commentaires

lun 03/06/2024 - 09:47

Qu'est ce que cet homme a vécu dans sa petite enfance pour tenir des propos aussi haineux ? C'est bien triste...j'en profite pour signaler à notre municipalité que l'extrême droite ce n'est pas la même chose que l'extrême gauche... comme ils se plaisent à l'écrire....allez donc faire un tour au beluga qui fait de l'éducation populaire ce dont nous avons bien besoin...

mer 29/05/2024 - 15:40

Très ouvert ce monsieur, c'est avec des idées comme ça que le monde va évoluer dans le bon sens, liberté égalité fraternité !!

mer 29/05/2024 - 12:26

Si je résume le programme, nous devons tous partir en croisade contre les sarrasins et faire se reproduire nos femmes pour regagner notre place dominante : bienvenue donc au Moyen-Age ! On pourrait vraiment douter que ce gars-là lit des livres et s'instruit non ?

mar 28/05/2024 - 20:00

Aïe aïe aïe ! ça fait bien peur. Et on le laisse tenir des propos aussi dégueulasses et arriérés, on le protège des vandalismes avec des belles caméras payées par nos impôts et on ose le comparer à l'extrème gauche...

Ces propos homophobes sont autorisés par la loi ?

mar 28/05/2024 - 18:50

Est-ce que la remigration en question s'accompagnera de la restitution des ressources des anciennes colonies pillées par l'Occident ? Ce qui leur permettra d'avoir de meilleures conditions de vie dans leur pays d'origine, pour ne plus avoir besoin de venir en Europe.